A Historical Dissection Of ‘A Game Of Thrones’ Part I » MTV Geek

A Historical Dissection Of ‘A Game Of Thrones’ Part I » MTV Geek.

pour les fans de fantasy:
Une réaction/mise en contexte historique de la série du Trône de fer par une historienne spécialisée dans l’époque médiévale. Il est fascinant de faire les liens entre Histoire et histoire…


Je lis justement « Le Monde Médiéval » du National Geographic (Ça a le mérite d’être bien illustré, bien que répétitif dans les articles), et je découvrais les liens entre la Mosaïque sarantine de Guy Gavriel Kay et l’histoire de l’empereur Justinien et de son épouse Théodora. Fascinant de voir à quel point Kay s’est inspiré de l’histoire pour incarner ses personnages et organiser son récit! Les personnages auxquels je m’étais attachée dans la fiction, je les retrouvais ici, disséqués, sous d’autres noms, sans trop de romance, mais ayant eu une existence historique. Jusqu’à la révolte dans l’hippodrome entre les supporters des Verts et des Bleus, jusqu’aux origines de danseuse de la future impératrice… Comme dans un rêve éveillé, l’histoire et l’Histoire s’entre–révélaient sous mes yeux amusés.

Les liens entre l’histoire britannique médiévale et la fiction de Martin semblent plus ténus, plus mêlés, puisque les parallèles évoqués par Smith-Akel proviennent de diverses époques (mais dans le même « âge » historique). Martin, au lieu de s’inspirer d’un seul personnage et de s’attacher à son époque, semble s’être inspiré de divers personnages royaux… et de leurs luttes/trahisons pour prendre le pouvoir.

Je retiens cependant deux ou trois choses:
– le monde de Kay, bien que présenté comme fictif, est très incarné, dans ses décors, dans ses traces archéologique;
– l’accent est mis sur les relations humaines entre les personnages, et leur appartenance à leur époque (ils s’inscrivent dans un temps précis d’une histoire « parallèle » à celle de la terre); c’est un monde qui a un passé presque tangible, un futur qui se révèle peu à peu dans les autres romans qui se déroulent dans le monde de Fionvar. Une fantasy où la magie ne tient pas le premier rôle (sauf dans Tigane), toujours préoccupé par le plausible et l’équilibre précaire entre les faits magiques (ou merveilleux) et les faits logiques (ou historiques).

– le monde de Martin s’incarne différemment, c’est un monde au passé récent (ou flou), et où la magie est puissante, un monde beaucoup plus sombre et sanglant, ou la laideur et la loi du plus fort priment. Ses racines et influencent sont plus proches de celles de Stephen King que d’un historien… Un univers qui prend plus de liberté avec le « plausible ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s