La productivité est une quantité floue

un autre oiseau
un autre oiseau

Et mercredi est une durée intangible. J’ai beau m’étirer les ailes, je n’arrive pas à décoller! Peut-être parce que j’ai atterri trop brutalement hier?

En plus mon gif est trop gros! il faut cliquer dessus pour le voir s’animer! Non mais!

Advertisements

La vie et l’ordre

La vie m’emporte, et je n’écris pas, trop occupée à y mettre de l’ordre.
Organiser une carrière, une famille, une maison… Donner du temps aux amis, à la coop, au centre d’artiste… Mais quel temps reste-t-il pour moi, pour plonger en moi, dans le désordre de la chose écrite, l’univers illisible de ce qui reste à écrire?
Même écrire sur le blogue devient rarissime, tellement le temps me presse. M’arrêter. Penser.

Le gel

Remplacer le doute par l’action. Je n’élimine pas le doute mais je le remplis. Je le chasse à coup de réunions, de papillonnement d’un projet à l’autre, alors que je devrais juste m’arrêter et écrire. Mais j’ai peur… de trop plonger, de me laisser emporter, trop loin dans le délire, loin de la réalité, jusqu’au point de non-retour, où je serais hors d’atteinte du réel. Trop ancrée maintenant, le pieds tellement sur terre que je ne sais plus décoller…

Bulle d'hiver

Heureusement, j’arrive encore à voir des images. Des images m’emportent, mon oeil glisse et plonge et trouve, je m’émerveille derrière ma lentille et je me perds. Il était une fois redevient une formule magique, mais au lieu de mots des images naissent, des détails grossis, surnaturels.

Bulle

Des ombres se glissent, personnages en quête d’histoires, paroles en quête de musique. Ils me hantent, me troublent, mais je ne me laisse pas habiter par eux, trop pleine des gens qui m’habitent déjà. Compartimenter? Je suis tellement fragmentée, déjà! Fuir? Me cacher dans une grotte avec un cahier et écrire jusqu’à n’être qu’une suite de mots, ou une créature grotesque comme Aliénor…

Le voyage d'hiver

Aliénée… Oui, il y a quelque chose de la folie dans le geste, dans le désir ambitieux, dans la persévérance acharnée, phrase après phrase après phrase. Nostalgie d’être plongée dans un récit par moi écrit, confort du rêve et de la construction d’un monde, malgré le doute perpétuel. Tant qu’à douter, autant douter de manière constructive.

DSC_0882 - 2012-01-07 à 16-31-50
Tiens, je me laisse envelopper par cette créature hivernale, qui me tend les bras comme un enfant qui a besoin d’être bercé. Et je me berce et je balance, et du mouvement rythmé naît le mot, ou l’idée, ou la persistance du rêve…
Et comme résolution répétée, écrire.

Game of Thrones – HBO

Le trône de fer… Une série attendue!

Affiche de A Game of Thrones
Affiche de la série sur HBO

Une série de fantasy drôlement efficace par George R.R. Martin. J’ai bien hâte de lire la suite (après les 12 volumes en français…)! Je crois que je me replongerai sans trop de peine dans cet univers trouble. Les aspects de fantasy y sont subtils au début (trois premiers volumes, je dirais), pour mieux établir les intrigues et les personnages, et tout Westeros.

affiche de la série télévisée
Affiche de la série sur HBO

L’intrigue politique est complexe, à la hauteur de lecteurs adultes. Des familles s’opposent dans leur quête avide du pouvoir; et des membres de familles encore plus ambitieuses se déchirent entre eux. L’amour y est intense, passionnel, mais faillible. Les amitiés souvent intéressées, et personne n’est à l’abri de la dureté de l’hiver qui vient. C’est un monde âpre, où un nain difforme devient un chevalier admirable, et où le chevalier admiré devient un régicide, traitre et pire encore…Les personnages sont troublants, et leurs aventures passionnantes à suivre. Alors, sur HBO…

L’adaptation pour la télé met l’eau à la bouche. J’espère que ce sera à la hauteur de l’adaptation du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson (malgré tout ce qu’on peut en dire, le résultat a donné trois magnifiques films). En tout cas, les images laissent présager du bon:

image du mur de glace...
le Mur

Pas mal ce que j’imaginais de la chose. Au-delà du Mur, l’inconnu, les Autres, les Sauvageons, la mort assurée. Seuls les Gardes de la Nuit protègent l’empire, tous vêtus de noirs.

Winterfell
Winterfell

Le royaume des Stark… Les « bons », autant que le terme puisse s’appliquer dans Westeros, où toutes les nuances de gris teintent les habituels blancs et noirs des bons et des méchants…

image tirée de la série
Robb et Bran Stark

Ils sont les Loups du royaume et quand ils sentent que l’hiver vient, ils ne se trompent pas. Même si l’hiver peut n’arriver qu’au bout de dix, vingt ou trente ans. Quand il arrive, personne ne peut savoir combien de temps il va durer…

Kings Landing
Kings Landing

La ville du Trône de Fer. Un trône fait d’épées tranchantes, brisées et forgées ensemble, et qui blessent le monarque qui y prend place s’il a le malheur de bouger un peu trop brusquement. Un ville qui sera le théâtre de bien des batailles, dont une navale mémorable. Un de ces batailles qui enflamment l’imagination et donnent tout leur poids aux mots chance, débrouillardise, lâcheté et héroïsme désespéré!
Bref, je suis une fan, et j’espère que la série va être à la hauteur!
Game of Thrones – About – HBO Canada.